in

Le Crédit Mutuel va-t-il être copié par les banques sur le marché de l’immobilier ?

Vous remboursez un prêt du Crédit Mutuel malgré le fait que vous êtes un « risque santé » ?

Si vous êtes un client fidèle, votre banque mutualiste va supprimer la surtaxe d’assurance liée au risque en décembre. Toutes les autres banques semblent avoir pris connaissance de l’annonce du Crédit Mutuel.

Certaines d’entre elles choisiront-elles de faire de même ?

Avez-vous été récemment diagnostiqué d’un cancer ? Vous êtes diabétique ? Est-il risqué de faire du sport ? Quelle est votre taille et quel est votre poids ? Êtes-vous en train de fumer ? Ces questions invasives, posées directement ou indirectement ( » Avez-vous déjà souffert de maladies graves ? « ), se retrouvent dans presque tous les questionnaires de santé. Lorsque vous demandez un crédit immobilier, vous devez remplir un formulaire qui vous lie à une assurance emprunteur, une couverture non obligatoire souvent demandée par les banques.

C’est ce questionnaire de santé que le Crédit Mutuel entend supprimer. Mais, si vous voulez être un client fidèle, vous devez justifier d’une période de sept ans pendant laquelle vous avez déposé vos revenus au Crédit Mutuel (salaire, pension ou autres ressources tombant chaque mois sur votre compte bancaire).

Ceux qui répondent à cette exigence fiduciaire et qui ont moins de 62 ans au moment de la signature du prêt hypothécaire ne seront pas tenus de faire un questionnaire de santé. Rien ne change pour ceux qui ont déjà remboursé un crédit auprès du CIC, de l’Alliance fédérale des caisses d’épargne et de fédérations partenaires (Europe du Nord, Basse-Normandie, etc.) s’ils ne présentent pas de risque pour la santé. En revanche, si vous êtes soumis à une majoration (une surcharge) en raison d’une maladie grave ou d’un sport à risque, la Confédération du Crédit Mutuel s’est engagée à ne plus vous facturer la surcharge à partir de décembre 2021.

Lire aussi : Comment bien Choisir son Assurance Prêt Immobilier ?

Silence radio, ou presque, chez les banques concurrentes.

Dans cette annonce, Nicolas Théry, président de la Confédération Nationale du Crédit Mutuel, confirme qu’il a soufflé à ses concurrents bancaires le lundi 8 novembre, veille de la conférence de presse prévue le 9 novembre. Les banques ont eu quelques heures pour préparer leur réponse.

Non content de son annonce coûteuse (30 millions d’euros de manque à gagner dès le mois de décembre avec la suppression des surcharges pour les clients actuels), Nicolas Théry a invité les autres banques à suivre le mouvement :  » La porte est grande et ouverte. Ce serait formidable si tout le monde le faisait. De plus, nous avons battu nos concurrents dans le secteur des banques et des assurances.

Alors, quelles sont vos options ?

Le dernier baromètre Crédit logement CSA publié hier

Qui va se débarrasser du questionnaire de santé ?

La première chose à remarquer est qu’aucune autre banque n’a fait une annonce similaire. Suivront-elles un jour l’exemple du Crédit Mutuel ? Silence radio, ou presque… Pour commencer, le Crédit Mutuel Arkéa (fédérations de Bretagne et du Sud-Ouest) a choisi de ne pas répondre à l’annonce d’un groupe concurrent au sein de la confédération du Crédit Mutuel.

La règle de neutralité s’applique à la Fédération bancaire française, qui est désormais dirigée par… Nicolas Théry :  » La FBF ne s’autorise pas à commenter les initiatives de l’un de ses adhérents.

En matière de réglementation de l’assurance emprunteur, elle plaide pour un modèle mutualisé qui protège les ménages ayant un crédit immobilier et assure un large accès à la propriété. Pour le dire autrement, la FBF n’est à aucun moment favorable à une concurrence jumelée avec la résilience.

Cependant, sous couvert d’anonymat, quelques acteurs des marchés financiers n’hésitent pas à intervenir. En résumé, le Crédit Mutuel dispose d’une marge suffisante sur l’assurance emprunteur pour permettre une telle manœuvre. Sinon, cette action se traduira, tôt ou tard, par une hausse des tarifs mutualisés…

Benedicte

Written by Benedicte

Bénédicte est experte en fiscalité. En charge de cette section sur notre média, Bénédicte vous partage son expertise au travers d'articles de blogs et d'actualité. Retrouvez régulièrement les dernières informations et législations concertant la fiscalité en France et à l'étranger.

La sauce soja devient plus chère avec l'inflation et les entreprises doivent compenser d'une manière ou d'une autre - Burzovnisvet.cz - Actions, taux de change, forex, matières premières, IPO, obligations

La sauce soja devient plus chère avec l’inflation et les entreprises doivent compenser d’une manière ou d’une autre – Économie –

assurance emprunteur

Bientôt, une loi sera promulguée qui permettra aux emprunteurs de changer facilement d’assurance hypothécaire ?