Comment bien Choisir son Assurance Prêt Immobilier ?

Aujourd’hui, on parle assurance emprunteur pour votre crédit immobilier.

Il faut savoir que puisque vous êtes un investisseur intelligent. Vous allez faire un investissement locatif, que ce soit un parking, un studio, un T2, un T3 ou tout simplement un immeuble. Eh bien, vous allez devoir passer devant le banquier le Banquier.

Une fois qu’il va vous accorder le prêt, vous allez parler de l’assurance et finalement, c’est des paramètres que vous allez négocier parce qu’il faut savoir que l’assurance, à chaque date anniversaire du prêt, c’est à dire que si vous avez signé votre prêt le 1er mai, chaque 1er mai, pendant les 20 à 25 ans du crédit que vous avez, vous pourrez renégocier les conditions d’assurance, soit auprès de votre banque, soit auprès d’un autre établissement d’assurance.

Le contrat d’assurance

Tout ça ne vous dit pas tout parce que lorsque vous allez souscrire une assurance, il y a un menu d’option. Il y a différentes choses que l’on peut intégrer dans un contrat d’assurance et d’autres qu’on ne peut pas mettre lorsqu’on fait un investissement locatif. Ce n’est pas lorsque l’on achète sa maison, ce n’est pas du tout pareil. Ca n’est pas nécessaire d’y loger les mêmes garanties parce qu’il n’y a tout simplement pas les mêmes risques.

Quels sont les logements concernés ?

Il est important, on va passer tous en revue aujourd’hui et vous allez voir que, en principe, ça n’aura plus de secret pour vous d’ici la fin de cet article.

Tout d’abord, vous devez savoir que l’assurance peut représenter jusqu’à 20 % de la somme totale remboursée auprès d’un crédit immobilier dans les intérêts. Ce qui veut dire que si vous empruntez 200 000 et que au bout de 25 ans, vous avez remboursé au total avec les intérêts 280 000, eh bien vous avez presque 15 à 20 000 euros qui seront directement partis pour l’assurance. D’où l’importance de ne pas y mettre n’importe quoi, de ne pas y mettre trop de choses et surtout, de bien renégocier chaque année.

Il y a une concurrence qui est féroce entre  les différents organismes assureurs. Et là, vous allez voir qu’ils vont tous se battre pour avoir votre dossier et que vous aurez droit à de très bons prix. D’année en année, ça, c’est vraiment important et vous verrez, c’est très valable avec les assurances emprunteur pour vos crédits d’investissement locatif.

On commence avec la première garantie, c’est l’assurance décès.

C’est à dire que si vous décidez pendant votre crédit immobilier, l’assurance va rembourser la totalité du capital restant dû. Je dis bien que capital, pas capital intérêts. En revanche, si vous prenez que 50% parce que vous êtes en couple, 50 % vous 50% pour votre épouse. Si vous venez à décéder, l’assurance remboursera 50% du capital restant dû. Vous avez également la garantie répétée à perte totale et irréversible d’autonomie. Exemple vous avez un accident de la route, vous êtes hémiplégique, vous ne pouvez plus vous servir de vos jambes. Eh bien, c’est cette garantie qui va rembourser la moitié ou 100 % du crédit.

une maison en viager

Pourquoi ? Parce que, comme je l’ai dit, si vous faites à 50% sur chaque tête, si c’est à vous qu’il arrive quelque chose, eh bien votre garantie va rembourser le capital restant dû à hauteur de la part pour laquelle vous vous êtes engagé, c’est à dire 50 %. Cela, c’est si vraiment vous ne pouvez plus travailler. Vous n’avez plus de plus aucune mobilité et que vous êtes handicapé à vie.

Malheureusement, ces garanties sont là pour vous sécuriser au niveau de votre capital et vous remboursez votre part auprès de votre banque.

Lire aussi : Le Prêt à taux zéro, l’explication en 2021 !

La garantie IPP ou IPT invalidité permanente et totale

Dans le même si vous avez également la garantie IPT invalidité permanente et totale, c’est en gros, c’est à peu près pareil. Vous avez une très lourde maladie ou un très lourd handicap. C’est cette garantie qui va rembourser à hauteur de votre engagement le capital restant dû auprès de votre établissement bancaire.

Toujours dans l’âme, si vous avez l’IPP, c’est la garantie invalidité permanente partielle, c’est à dire que vous n’êtes pas invalidation. Mais vous êtes quand même invalide jusqu’à la fin de vos jours parce que vous avez soit une maladie rare, soit vous avez vu un accident de la vie qui fait que vous allez pouvoir continuer à travailler, mais vous allez peut être pas avoir les mêmes revenus. Et donc, pour vous aider, cette garantie va venir rembourser le capital restant dû toujours pareil à hauteur de l’engagement que vous avez pris lors de la signature 50% ou 70% .

durée du contrat

Alors ça peut être 70% / 30% ça se parti, si vous êtes seul 100%. Mais il faut savoir que toutes ces garanties là sont là pour vous sécuriser et pour ma part, je vous encourage à le prendre parce que la vie, c’est comme une boîte de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber. Ça, c’est Forrest Gump. N’oubliez jamais que certes, vous êtes en pleine santé, mais un jour, la vie peut ne pas avoir que des belles surprises de vous réserver.

Lire aussi : Qu’est-ce que la surprime d’assurance de prêt immobilier ?

Négocier son assurance prêt immobilier

Vous serez quand même content d’avoir souscrit à ce genre de choses. Même si je suis d’accord avec vous, ça coûte cher, mais c’est quand même négociable. D’année en année et vous allez voir que votre banque va vous proposer un prix de 100 euros. Le premier assurruer, va venir vous proposer un autre prix va être au moins à 60 ou 70 euros, donc vous allez tout de suite baisser d’au moins 30 à 40 %, et ceci d’année en année.

Vous allez peut être chaque année arriver à gratter 1% ou 2% jusqu’à atteindre un prix qui sera vraiment très, très bas. Et là, pour le coup, ce sera quand même plus compliqué de descendre. Vous devez également penser qu’en fonction de l’âge auquel vous allez souscrire votre emprunt. Les organismes d’assurance savent que plus vous êtes vieux, plus vous êtes un risque, plus vous avez un risque de maladie cardiovasculaire, plus vous avez des risques liés à votre âge.

assurances emprunteur

Lorsque vous avez 25 ou 30 ans, vous avez tout simplement pas ou peu de risques en fonction de votre passé. C’est des choses qui sont prises en compte par rapport au risque que l’assureur va mesurer par rapport à votre banque. Et ensuite, vous avez encore deux types de garanties qui, elles, sont liées directement à votre capacité ou incapacité partielle ou totale à travailler. Vous avez en premier lieu,l’ITT c’est l’incapacité temporaire de travail.

Je ne sais pas, vous avez un accident, vous faites très mal au dos. Vous avez un arrêt de travail pendant deux ans. Pendant deux ans, c’est la Sécurité sociale qui va vous donner votre salaire, mais pas autour de 100%. Du coût pour ne pas que vous soyez en difficulté à rembourser votre crédit. C’est cette garantie qui va payer à votre place le crédit. Cette garantie s’arrêtera du jour où vous reprendrez votre travail.

Lire aussi : Est-il vraiment si difficile de modifier une police d’assurance de crédit hypothécaire ?

Vous avez la garantie PE (perte d’emploi)

C’est la garantie perte d’emploi si vous vous faites licencier, eh bien, c’est cette garantie qui viendra rembourser à votre place le crédit. Alors attention, c’est là où il faut bien lire toutes les lignes parce que souvent, la garantie PE ne fonctionne que dans les cas de licenciement économique. Si vous êtes licencié pour faute, aussi, vous, si vous êtes licencié pour cause réelle et sérieuse, eh bien ça ne marche pas. Ce n’est pas un licenciement économique.

L’assureur estimera que c’est de votre fait que vous avez été licencié, donc fait très attention. Moi, pour ma part, je ne prends pas la garantie ni la garantie, donc la garantie concernant la perte de travail temporaire ou totale. Je la prends pas parce que tous mes investissements s’autofinance. Et donc, du coup, je n’ai pas d’effort d’épargne. Je suis même un effort d’épargne négatif à faire puisque j’ai une rentrée d’argent mensuelle qui se fait. Ca n’est pas du tout la peine d’aller vous alourdir et de réduire du coup vos excédents en payant trop cher des assurances qui seraient inutiles, tout simplement.

Ne prenez pas trop d’assurance, surtout prenez tout ce qui vous protège contre les accidents de la vie et les différentes maladies, parce que ça, vous ne maîtrisez pas.

En revanche, vous maîtrisez un bon investissement qui s’autofinance dans un marché de l’immobilier qui est plutôt bon en ce moment et qui est bon et qui sera toujours bon parce que l’immobilier, ça a toujours été bon, même s’il y a eu des phases de baisse. C’est toujours pour mieux rebondir après. Ne vous inquiétez pas trop par rapport à l’assurance.

5/5 - (5 votes)
Benedicte

Benedicte

Bénédicte est experte en fiscalité. En charge de cette section sur notre média, Bénédicte vous partage son expertise au travers d'articles de blogs et d'actualité. Retrouvez régulièrement les dernières informations et législations concertant la fiscalité en France et à l'étranger.