logoACI

ASSURANCE PRÊT IMMOBILIER


Le recours à un crédit immobilier pour concrétiser l'achat ou la construction d'un logement apparaît aujourd'hui comme la solution la plus évidente. Evidente certes, mais non dénuée de risques tant pour l'emprunteur que pour la banque ou l'organisme accordant l'empreint immobilier. Afin de se prémunir face à une éventuelle défaillance de remboursement, l'emprunteur est généralement invité à souscrire une assurance de emprunt immobilier. Si aucune loi n'impose une telle souscription, la grande majorité des établissements prêteurs font de cette garantie l'une des conditions sine qua none à l'obtention d'un crédit.

Si l'assurance de prêt garantit à la banque le remboursement du crédit qu'elle aura octroyé, elle permet également à l'emprunteur de vivre sereinement avec son emprunt immobilier. Associée dans une très large majorité des cas à diverses garanties annexes (assurance décès, assurance perte d'emploi, garantie invalidité, etc.), l'assurance d'emprunt immobilier sécurise le particulier face aux aléas parfois malheureux de la vie susceptibles d'entraver le remboursement de sa dette.

Si son objectif premier est des plus limpides (garantir le bon remboursement d'un crédit), les emprunteurs pourront parfois se sentir perdus devant les multiples facettes que peut revêtir l'assurance de prêt immobilier. En effet, outre une garantie commune à l'ensemble des contrats (garantie sécurisant le prêt face au décès éventuel de l'emprunteur), banquiers et assureurs font preuve d'une prudence parfois poussée à l'extrême en complétant cette couverture de base par un nombre non négligeable de garanties annexes. Soumises à des modalités de fonctionnement propres à chacune d'entre elles, ces couvertures complémentaires permettent à la banque ou à l'assureur indépendant d'offrir à l'emprunteur une assurance de prêt capable de prendre en charge un large éventail de défaillances de remboursement.

 L'assurance de prêt immobilier collective (ou assurance de groupe)

Avant l'octroi d'un crédit immobilier, le candidat à l'emprunt se verra proposé la souscription de l'assurance propre à son établissement prêteur (c'est ce que l'on appelle l'assurance collective ou contrat de groupe). Comme son nom l'indique, cette dernière sera constituée d'un socle commun de garantie lui permettant de couvrir en un seul et unique contrat un nombre conséquent de prêts immobiliers. Si sa nature même présente l'avantage d'une adhésion simplifiée, l'assurance collective peut toutefois s'avérer inadaptée pour bon nombre d'emprunteurs (le niveau de garantie étant le même pour chacun des assurés). Recherchant une garantie en corrélation directe à leur situation, ces derniers pourront toutefois opter pour une assurance prêt immobilier individuelle.

 L'assurance de crédit immobilier individuelle

Jusqu'à il y a récemment, les banques conditionnaient automatiquement l'octroi d'un crédit immobilier à la souscription de leur propre offre d'assurance collective. La loi Lagarde entrée en vigueur le 1er septembre 2010 vient mettre un coup d'arrêt à cette pratique jugée abusive. Avec la volonté de réformer l'assurance emprunteur, la loi Lagarde permet donc aux particuliers de choisir une assurance de prêt individuelle, auprès de n'importe quel assureur, sans craindre de refus intempestifs de la part de leur établissement prêteur. Ouvrant ce secteur d'activité à la concurrence, la réforme de l'assurance emprunteur impose toutefois certaines contraintes aux assurés : le niveau de garantie offert par l'assurance individuelle se doit d'être au moins égal à celui de l'assurance collective proposée par la banque.

Généralement mieux adaptée au profil particulier de l'emprunteur, l'assurance de prêt immobilier individuelle constitue également un levier efficace pour faire baisser le coût de son prêt immobilier. En effet, si l'on en croit le courtier en ligne Meilleurtaux, « avec un taux pouvant varier de 0,10% à 0,40% selon le contrat souscrit et les garanties incluses, cette garantie représente entre 5% et 16% du coût total du crédit immobilier ».

Pierre Legrand