logoACI

Trucs et astuces pour bien choisir son assurance de prêt

11 Aout 2014

Trucs et astuces pour bien choisir son assurance de prêt


La loi Lagarde à laquelle vient aujourd'hui s'associer la loi Hamon offrent aux emprunteurs une réelle liberté quant au choix de l'assurance qui couvrira leur prêt immobilier. Si ces derniers peuvent s'en féliciter, encore faut-il qu'ils soient en mesure d'opter pour une offre véritablement avantageuse. Directeur marketing d'April Santé Prévoyance, Laurent Monarque revient sur les différents éléments que l'emprunteur doit prendre en considération avant de souscrire son assurance de prêt.

Assurance de prêt : quand liberté rime avec vigilance

En septembre 2010, l'entrée en vigueur de la loi Lagarde est venue bousculer le petit monde de l'assurance emprunteur en interdisant aux banques de conditionner l'obtention d'un prêt immobilier à leur assurance maison. En d'autres termes, depuis cette date le consommateur est donc libre d'opter pour l'assurance individuelle de son choix à condition toutefois que celle-ci affiche un niveau de garantie équivalent à l'assurance de la banque. En dépit des avancées importantes qu'elle a instauré, la loi Lagarde n'a pourtant pas permis d'ouvrir complètement le secteur de l'assurance à la concurrence. Entrée en application le 26 juillet 2014, la loi Hamon est donc venue offrir une liberté supplémentaire à l'emprunteur, à savoir la possibilité de résilier son contrat d'assurance comme il l'entend au cours des 12 premiers mois d'engagement. Si l'emprunteur a donc maintenant toute latitude pour délaisser l'assurance collective de sa banque au profit d'une assurance de prêt individuelle plus adaptée à son profil et surtout plus économique, encore faut-il qu'il dispose de toutes les cartes en main pour procéder judicieusement au choix de sa nouvelle assurance.

Choisir son assurance : les points à prendre en compte

Laurent Monarque nous livre donc ici quelques conseils de base pour choisir au mieux son assurance de crédit immobilier. L'assureur nous rappelle tout d'abord qu'au sein d'un contrat d'assurance, garanties et tarifs sont irrévocables et s'appliqueront même si la situation de l'emprunteur venait à changer (seule une modification du prêt immobilier en lui-même étant à même de modifier le contrat d'assurance). Autre point évoqué par le professionnel, les modalités d'indemnisation sont un élément de l'assurance qu'il convient d'étudier attentivement, notamment en cas d'incapacité de travail. Il est ainsi vivement conseillé d'opter pour une assurance couvrant précisément la profession de l'emprunteur (et non une assurance moins adaptée couvrant une multitude de professions) et de vérifier le caractère forfaitaire de l'indemnisation versée en cas d'arrêt de travail (accident, chômage). En effet, certains contrats peuvent déduire de leur couverture les indemnités versées par d'autres organismes (assedic et autres).

VOS REACTIONS