logoACI

Renégociez aussi le taux de votre assurance de prêt

Hier à : 12:10

Renégociez aussi le taux de votre assurance de prêt


Dans un contexte de taux extrêmement attractifs, le rachat de crédit s'affiche comme un réel bon plan financier à condition que l'emprunteur n'oublie pas de renégocier également son assurance de prêt.

Optimiser son rachat de crédit grâce à l'assurance de prêt

Alors que la hausse des taux de prêt immobilier refait surface, le mouvement baissier que ces derniers ont connu durant plus d'un an et demi a permis aux emprunteurs de réaliser de très bonnes opérations. Si les candidats à l'acquisition ont ainsi vu leur pouvoir d'achat progresser de façon substantielle, les particuliers déjà engagés dans le remboursement d'un crédit entendaient bien profiter eux aussi des taux bas en renégociant leur prêt immobilier. Les banques se sont d'ailleurs rapidement retrouvées submergées par cet afflux de demandes, le délai moyen de traitement des dossiers passant de 15 à 35 jours. Si les établissements ont donc bien du mal à faire face aux nombreuses sollicitations des emprunteurs, ceux-ci n'ont pour leur part qu'une seule idée en tête : réduire le coût de leur crédit.

Renégocier son assurance de prêt : un choix judicieux

Une économie qui se révèle loin d'être négligeable surtout lorsque l'emprunteur, parallèlement à son rachat de crédit, pense à renégocier le taux de son assurance. Selon Credixia, une telle opération peut en effet nettement alléger le coût d'un emprunt. « Négocier l'assurance peut représenter jusqu'à 15 % d'économie sur le coût total du crédit », estime ainsi le courtier dans une note publiée il y a quelques jours.

Assurance : profiter des nouvelles lois

Si les emprunteurs souhaitant rediscuter le tarif de leur assurance de prêt immobilier s'adresseront bien souvent à leur établissement prêteur (l'assurance proposée par les banques représentant encore 85% du marché), ils peuvent également s'appuyer sur les récentes évolutions législatives pour faire jouer la concurrence et troquer l'assurance collective de leur banque pour un contrat individuel souvent mieux adapté à leur profil et surtout moins onéreux. Dans le cadre de la loi Hamon, les banques souhaitant s'opposer à la souscription d'une assurance individuelle (distribuée par un professionnel indépendant), doivent depuis peu motiver leur refus en se basant sur une liste de garanties obligatoires. Déterminant avec précision le niveau de couverture qu'impose la banque, celle-ci ne peut ainsi plus s'opposer à la souscription d'un contrat indépendant présentant l'ensemble des garanties listées initialement. En outre, les emprunteurs ayant contracté leur crédit depuis peu et dont la banque refuserait de renégocier l'assurance ont toujours la possibilité de résilier leur contrat dans un délai d'un an à compter de sa souscription pour en choisir un autre plus avantageux.

VOS REACTIONS

pseudo : jp5557

message : Bonjour, à quand une recherche d'assurance à bon prix pour les personnes ayant quelques soucis de santé qui subissent une surcotisation (hypertension, diabète type2 , cholestérol...) Merci d'avance