logoACI

Prêt immobilier : les taux n'ont jamais été aussi bas

03 Decembre 2014

Prêt immobilier : les taux n'ont jamais été aussi bas


Si l'on en croit l'Observatoire crédit logement / CSA, de toute leur histoire jamais les taux ne seraient descendus aussi bas. Au cours du mois de novembre les prêts immobiliers se sont négociés au taux moyen de 2,38% soit, cédant ainsi 12 points de base par rapport au mois précédent.

Nouveau record histoire pour les taux

Conditions exceptionnelles, plus bas historique, si ces qualificatifs ne cessent de se succéder mois après mois pour faire état de l'extrême attractivité des taux de prêt immobilier, ils n'auront jamais été aussi appropriés qu'en ce mois de novembre 2014. En s'affichant à une moyenne de 2,38%, les taux ont donc effacé leurs précédents records (2,59% en septembre puis 2,50% en octobre) pour s'établir à un niveau qu'ils n'avaient jusque-là encore jamais atteint. « Depuis le début de l'année 2014, les taux ont perdu 70 points de base. La descente des taux des prêts immobiliers à des niveaux qui ne s'étaient encore jamais observés par le passé fait écho à une diminution sans précédent du coût des ressources », souligne l'Observatoire.

Taux de prêt : un repli généralisé

Si aujourd'hui les prêts octroyés à un taux excédant 3,50% ont quasiment disparu de la circulation, dans le détail le mouvement baissier des taux affecte de façon similaire l'ensemble des différents marchés. Entre octobre et novembre, le taux moyen de prêt immobilier dans l'ancien est ainsi passé de 2,48% à 2,38% (3,08% en décembre 2013) alors que celui des emprunts souscrits pour une acquisition dans neuf s'est replié de 2,53% à 2,41%. Quant aux prêts destinés à financer la réalisation de travaux, ils ont vu leur taux reculer très nettement et passer de 2,51% à 2,36%.

Le pouvoir d'achat des emprunteurs progresse

Jouant pleinement son rôle resolvabilisateur, cette énième baisse des taux a donc de quoi ravir les candidats à l'emprunt. Si certains argueront que l'attractivité des taux ne suffit pas à compenser le niveau toujours relativement élevé des prix de l'immobilier, l'Observatoire précise que « sur le marché de l'ancien, alors que les prix ne reculent que de manière très modérée, la baisse des taux intervenue depuis la fin 2011 - soit 158 points de base au total - équivaut à une baisse des prix de 14,5% ».

VOS REACTIONS