logoACI

Prêt immobilier : les banques peuvent compter sur les ménages français

10 octobre 2013

Prêt immobilier : les banques peuvent compter sur les ménages français


S'il est vrai que la baisse des taux de prêt immobilier a permis de resolvabiliser certains candidats à l'emprunt, encore faut-il répondre favorablement aux critères d'octroi toujours plus strictes appliqués par les banques. Voilà ce que l'on entend souvent lorsque l'on évoque le crédit immobilier. Et pourtant, s'il faut en croire l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les banques n'ont pas fermé le robinet du crédit aux ménages, bien au contraire.

A la question « est-il de plus en plus difficile d'obtenir un prêt immobilier auprès de sa banque ? » l'Autorité de contrôle prudentiel (APCR) répond par la négative. En effet, selon les données recueillies par l'APCR auprès des différents établissements prêteurs, le marché du crédit aurait ainsi progressé de +0,7% en 2012 par rapport à l'année précédente. Une évolution positive que l'Autorité attribue essentiellement à l'activité des ménages. Quelle que soit la nature de l'emprunt, le volume de crédits accordés à ces derniers a ainsi enregistré une progression de +2% en 2012 pour s'établir à 1044 milliards d'euros au total. Un regain d'activité qui vient s'ajouter aux +4,9% observés en 2011 (par rapport à 2010). A titre de comparaison, les emprunts souscrits par les entreprises ont pour leur part affiché un repli de -1,2%.

Si la réciproque n'est pas toujours vraie, les banques peuvent donc compter sur les ménages français pour soutenir le marché du crédit et plus particulièrement celui du prêt immobilier. En effet, toujours selon le rapport de l'APCR intitulé « Les chiffres du marché français de la banque et de l'assurance », le crédit à l'habitat représentait en 2012 un secteur d'activité des plus dynamiques en progressant de +2,7% sur un an. Un mouvement qui tend aujourd'hui à se confirmer puisque le rapport note qu'entre les mois d'août 2012 et août 2013, l'encours des prêts immobiliers octroyés aux particuliers a affiché une progression de +3,2%.

VOS REACTIONS