logoACI

Prêt immobilier : le rachat de crédit s'impose-t-il ?

25 Avril 2014

Prêt immobilier : le rachat de crédit s'impose-t-il ?


Est-il encore judicieux de renégocier le taux de son prêt immobilier ? A l'heure où ces derniers continuent de baisser et avant une probable remontée, c'est une question que bon nombre d'emprunteurs devraient se poser. Tel est en tout cas le message véhiculé cette semaine par Ulrich Maurel, président fondateur du courtier Immoprêt.

Le rachat de crédit a encore de beaux jours devant lui

Alors que 2013 a notamment été marquée par une envolée des demandes de rachat de crédit, les professionnels du secteur pensaient jusqu'à présent ne plus pouvoir miser sur cette manne financière. Or, si l'on en croit le courtier Immoprêt, nombreux sont les emprunteurs qui n'ont pas su profiter de l'occasion l'année dernière et qui voient aujourd'hui une nouvelle fenêtre de tir se présenter. "On estime aujourd'hui que 40 % des crédits immobiliers sont encore renégociables", explique ainsi Ulrich Maurel.

Dans une note de conjoncture publiée hier, l'Observatoire Crédit Logement / CSA a fait état du net repli opéré par les taux au cours de ce premier trimestre 2014 (le taux moyen se portant à 3% en mars). Une situation profitable non seulement pour les candidats à l'achat mais également pour ceux qui possèdent déjà un crédit : "si vous aviez emprunté à des taux plus élevés que les taux actuels, ça peut être le bon moment pour renégocier votre prêt".

Conseil pour bien renégocier son crédit

Concrètement, Ulrich Maurel estime que le rachat de crédit devrait être sérieusement envisagé par les particuliers ayant auparavant souscrit un prêt immobilier à un taux supérieur à ceux actuellement en vigueur d'au moins un point (ou 100 points de base). En pratique, "si vous avez souscrit un emprunt à un taux de 4% et que les taux actuels sont à 3 %, vous avez tout intérêt à renégocier votre crédit. Mais, si jamais vous avez emprunté à un taux de 3,5 %, pas besoin de renégocier", précise le courtier.

L'assurance de prêt : un point à ne pas négliger

Outre le rachat de crédit, le courtier conseille également aux emprunteurs de porter une attention toute particulière à leur assurance de prêt immobilier. Pesant d'un poids non négligeable sur le coût total d'un crédit, celle-ci peut en effet aussi être renégociée. Le courtier encourage donc les particuliers à prendre ce point en considération et, au besoin, à utiliser la loi Lagarde pour souscrire une assurance emprunteur plus attractive auprès d'un professionnel indépendant (sous réserve toutefois que celle-ci présente un niveau de garantie équivalent à l'offre de la banque). "Changer d'assurance pendant la durée du prêt peut permettre de souscrire à une assurance plus adaptée à l'évolution des besoins, du mode de vie, ou à un contrat plus économique. Pour ce faire, il suffit de s'adresser à un professionnel qui trouvera la meilleure offre, agent d'assurance, société mutualiste, courtier en assurances... qui comparera différentes offres", explique ainsi le courtier.

VOS REACTIONS