logoACI

Prêt immobilier : la baisse des taux ne passera pas l'année

04 Novembre 2014

Prêt immobilier : la baisse des taux ne passera pas l'année


Les taux de prêt immobilier auraient-ils enfin atteint leur limite en ce début novembre 2014 ou pourront-ils poursuivre quelques temps encore leur route vers de nouveaux records d'attractivité ? Si, dans les rangs des courtiers, les avis divergent quant à l'évolution probable des taux au cours des mois à venir, certains n'hésitent pas à évoquer la fin d'un mouvement baissier engagé depuis plus d'un an maintenant.

La baisse des taux touche à sa fin

« Un taux fixe sur 15 ans à 1,95 %... Est-il envisageable de descendre encore en-dessous ? » Voici comment Capfi débute sa dernière publication. Et à cette interrogation somme toute légitime, le courtier ne peut que se rendre à l'évidence et répondre par la négative. En effet, selon lui, dans cette course concurrentielle que se sont livrées les banques pour s'attirer de nouveaux clients, ces dernières ne disposent plus de véritable marge de man½uvre financière pour accroître l'attractivité des taux. Après avoir marqué les derniers mois de son empreinte, la baisse devrait donc tirer sa révérence et ce, dès à présent.

Néanmoins, qui dit fin de la baisse ne dit pas nécessairement retour de la hausse. C'est ainsi que le courtier mise sur un maintien des taux bas qui « devraient rester stables aussi longtemps que la politique de la Banque Centrale Européenne (BCE) se montrera accommodante, quand bien même celle de la FED le serait moins ».

Pas d'emballement autour des taux bas

Face à l'attentisme désormais habituel des candidats à l'achat et aux incertitudes des français concernant l'action menée par le gouvernement en faveur du logement (dispositif Pinel, refonte du PTZ, etc.), l'attractivité même exceptionnelle des taux ne suffit pas à insuffler une véritable dynamique en matière de distribution de crédits. « La croissance du crédit à l'habitat fléchit un peu (+2,7 %, après 3,0 % en août) » précisait même la Banque de France ce lundi 3 novembre.

Dans le détail, le courtier estime qu'un emprunteur peut aujourd'hui se voir proposer un taux moyen de 2,54% sur 15 ans (pour un plus bas négocié à 1,95%), 2,81% sur 20 ans (plus bas à 2,20%) et de 3,30% sur 25 ans (pour un plus bas s'établissant à 2,60%).

VOS REACTIONS