logoACI

Prêt immobilier et logement neuf ne font pas bon ménage

12 Juin 2014

Prêt immobilier et logement neuf ne font pas bon ménage


Après l'évolution probable des taux de crédit immobilier, ce sont désormais les critères d'octroi pratiqués par les banques qui semblent désormais faire l'objet de toutes les attentions, notamment de la part des candidats à l'achat. Alors que certains évoquent depuis quelques temps déjà un léger durcissement de ces conditions d'emprunt, le courtier VousFinancer.com entend aujourd'hui lever les dernières zones d'ombre de ce sujet.

Prêt immobilier : les banques prêtent moins pour les logements neufs

Les candidats au prêt immobilier seraient bien inspirés de ne pas opter pour l'acquisition d'un logement neuf éloigné du centre ville. En effet, alors que les banques semblent faire preuve d'une vigilance accrue quant au profil de leurs clients, le courtier note qu'elles sont aujourd'hui moins enclines à accorder un prêt immobilier si celui sert à financer l'achat d'un logement neuf (appartement locatif ou maison individuelle), souvent bien plus onéreux qu'un logement ancien. "Dans un marché baissier, les banques n'ont pas la certitude que, dans le cas d'une revente dans 7 ou 8 ans, le capital restant dû sera suffisant pour couvrir la dette", explique ainsi son président.

Il en va de même pour un bien qui ne serait pas localisé à proximité d'un centre ville. Cela peut paraître étonnant mais la banque estimera alors que l'emprunteur aura nécessairement besoin d'acheter un véhicule à plus ou moins courts termes et prendra cet élément en considération au moment de déterminer sa solvabilité.

Une simple question de "bon sens"

Et pourtant, si les banques se montrent effectivement plus strictes dans le choix de leurs futurs clients, elles ne semblent pas avoir révisé à la hausse leurs critères. Sandrine Allonier précise ainsi que "si on a cette sensation de durcissement, c'est que, dans un marché baissier, elles ont tendance à regarder la qualité du bien autant que la situation financière et professionnelle de l'emprunteur avant de s'engager". Pour la porte-parole du courtier, "c'est juste du bon sens".

VOS REACTIONS