logoACI

Prêt immobilier : des taux bas jusqu'en 2015 ?

10 Septembre 2014

Prêt immobilier : des taux bas jusqu'en 2015 ?


N'en déplaise aux oiseaux de mauvais augures qui pronostiquaient, il y a quelques semaines de cela, leur remontée imminente, les taux de prêt immobilier ne semblent pas en avoir fini avec le mouvement baissier qui les anime depuis de longs mois maintenant. Si l'on en croit les différents courtiers, les taux pourraient bien achever l'année 2014 comme ils l'ont commencé, à savoir à la baisse.

Prêt immobilier : la BCE offre un sursis aux taux bas

Le 4 septembre dernier, la Banque centrale européenne (BCE) prenait de court bon nombre d'observateurs en annonçant une nouvelle baisse de son principal taux directeur (le Refi). Etablissant celui-ci à son plus bas niveau historique (0,05%), la BCE se montre particulièrement accommodante avec les banques qui ont désormais le loisir de se refinancer quasi gratuitement. Dans un contexte ultra concurrentiel où chaque établissement prêteur tentent par tous les moyens de s'attacher une nouvelle clientèle, l'initiative de la BCE offre donc aux banques la possibilité de se montrer plus agressives en matière de taux d'emprunt sans devoir pour autant entamer leurs marges.

Taux de crédit : la baisse pourrait prolonger jusqu'en 2015

Après avoir pleinement profité de la faiblesse des taux pour développer de façon conséquente leur activité (notamment à travers le rachat de crédit), les courtiers ne peuvent que se frotter les mains devant cette perspective. Alors que certains, à l'instar de Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, estiment que "les taux de crédits immobiliers devraient rester à leur très faible niveau actuel" tout au moins jusqu'à la fin de cette année (voire un peu au-delà), d'autres plus optimistes n'hésitent pas à tabler sur un sursaut du mouvement baissier. Partageant cet avis, le courtier Jérôme Robin considère comme probable un nouveau recul des taux de prêt mais concède toutefois que ce "potentiel de baisse est aujourd'hui limité".

VOS REACTIONS