logoACI

Les obligations d'un assuré envers son assureur

02 Septembre 2014

Les obligations d'un assuré envers son assureur


Si l'on a coutume de dire que le client est roi, celui-ci a parfois des devoirs à respecter. C'est notamment le cas dans le secteur de l'assurance où l'assuré se doit de se soumettre à certaines obligations envers son assureur. La vidéo ci-dessous nous en apprend plus à ce sujet.

Pas de secret entre assuré et assureur

Que l'on souscrive une assurance santé, une garantie des risques de la vie courante ou encore une assurance de prêt immobilier, la lecture attentive de son contrat est une étape qu'il convient de ne pas négliger. En effet, si l'assureur s'engage à respecter certaines obligations, il en va de même pour l'assuré. Le premier devoir de celui-ci, à savoir fournir des informations exactes et précises le concernant, apparaît évident mais n'est pourtant pas toujours respecté (volontairement ou non). Or, ces informations sont d'une importance capitale car ce sont elles qui permettront au professionnel de rédiger un contrat réellement adapté au profil de l'assuré (évaluation des risques, fixation du montant des primes et des garanties, etc.).

S'acquitter de ses primes en temps et en heure

Devoir s'acquitter de ses primes d'assurance à date fixe représente le second point que l'assuré se doit de respecter. Celui-ci recevra généralement un avis d'échéance (ou un appel de cotisation) lui indiquant les différentes dates de versement auxquelles il devra se conformer. Il s'agit là d'une obligation extrêmement importante dont le non respect pourra entraîner une diminution des prises en charge voire une rupture du contrat.

Informer l'assureur en cas de sinistre

Lors d'un éventuel sinistre couvert par l'assurance, l'assuré dispose d'un délai légal de 5 jour pour en informer son assureur (2 jour en cas de vol). Pour permettre une prise en charge optimum, certaines conditions (mentionnées préalablement dans le contrat) devront en outre être réunies. Un contrat d'assurance pourra ainsi imposé l'installation d'une alarme (dans la voiture ou le logement) ou de systèmes de sécurité précis.

Changement de situation : des informations à ne pas négliger

Enfin, l'assureur devra être informé de tout changement de situation. Une nouvelle activité professionnel, un déménagement ou encore un changement dans la composition du foyer familial peuvent en effet entraîner certaines modifications dans le contrat d'assurance (nouvelle évaluation des risques, évolution de la couverture, etc.). Si l'assuré omet, volontairement ou non, de tenir son assureur au courant d'un changement de situation ou lui cache certaines informations à son sujet (maladie, etc.), ce dernier pourra être en droit de réviser son contrat en conséquence voire de l'annuler.

VOS REACTIONS