logoACI

La baisse des taux s'invite pour les fêtes

05 Decembre 2013

La baisse des taux s'invite pour les fêtes


Les candidats à l'emprunt pensaient finir l'année en compagnie de taux de prêt immobilier orientés à la hausse, ce sont finalement de nouvelles baisses qu'ils auront le plaisir de constater. Qu'il s'agisse d'Empruntis ou de son concurrent Meilleurtaux, les courtiers sont en effet unanimes : bon nombre de banques ont décidé de réviser leur barème à la baisse en ce mois de décembre 2013.

Décidément, les taux de prêt immobilier se seront essayés à toutes les postures au cours de cet exercice 2013. Après avoir passé une première partie d'année à la baisse, ils se seront ensuite stabilisés dès la période estivale avant d'enregistrer trois mois d'une remontée progressive. Alors que la récente dégradation de la note française par l'agence Standard and Poor's laissait présager de nouveaux mouvements haussiers c'est finalement sur des taux en sensible repli que les courtiers communiquent aujourd'hui.

En début de semaine, Empruntis soulignait qu'un "gros tiers" de ses banques partenaires ont ainsi revu leurs taux de prêt immobilier à la baisse (-0,05% en moyenne), "les autres les maintenant inchangés". Une double politique que le courtier explique par deux stratégies bien distinctes adoptées par les banques. Si une petite majorité d'entre elles misent sur des taux stables pour "préserver une volumétrie nécessaire en accord avec leurs objectifs commerciaux à fin décembre", les autres semblent d'ores et déjà préparer l'année à venir et jouent sur une nouvelle baisse des taux pour attirer une clientèle dont les dossiers ne seront effectifs qu'en 2014. Selon le courtier, les taux de prêt immobiliers s'établissent donc aujourd'hui à 3.20% sur 15 ans, 3.55% sur 20 ans et 3.90% sur 25 ans.

Même son de cloche du côté de meilleur taux qui constate lui aussi le retour d'un léger mouvement baissier. "Certaines banques ont baissé leurs taux de 0,30 ou 0,40 point pour proposer des taux compétitifs, inférieurs à la moyenne du marché. Or, les taux présentés aujourd'hui sont ceux des crédits qui seront accordés en 2014 avec l'objectif pour ces établissements de commencer l'année dans les meilleures conditions", note son président Hervé Hatt qui dresse là une analyse similaire à celle de son concurrent.

Sur le front des perspectives, les deux courtiers livrent là aussi un scénario identique en considérant comme peu probable l'éventualité de nouvelles hausses au cours des semaines à venir. De l'avis de Sandrine Allonier, "on peut même s'attendre à quelques baisses en début d'année, comme cela a été le cas en décembre". La responsable des études économiques auprès explique en effet que "les banques, compte-tenu du niveau des taux d'emprunt d'Etat et des bonnes conditions de refinancement dont elles bénéficient, ont la possibilité de proposer des taux très attractifs si elles le souhaitent".

VOS REACTIONS