logoACI

La baisse des taux de prêt immobilier s'invite pour les fêtes

Aujourd'hui à : 17:03

La baisse des taux de prêt immobilier s'invite pour les fêtes


Selon Ari Bitton, directeur général d'AB Courtage, les taux de prêt immobilier devraient enregistrer de nouvelles baisses au cours des semaines à venir.

Prêt immobilier : la baisse des taux n'a pas dit son dernier mot

Dans une tribune publiée cette semaine, Ari Bitton pointe du doigt une poursuite du mouvement baissier alors même que les dernières notes de conjonctures anticipaient une stabilisation des taux à l'approche de 2015. « Les banques revoient actuellement leurs barèmes de taux de crédit immobilier à la baisse, alors que d'habitude, durant cette période de fête, les établissements prêteurs ayant déjà atteint leurs objectifs commerciaux, ont plutôt tendance à remonter leurs taux de prêt immobilier », souligne ainsi le courtier. Une « générosité » bancaire qui n'est évidemment pas pour déplaire aux candidats à l'emprunt et qui pourrait d'ailleurs se poursuivre à plus ou moins court terme, alimentée notamment par un niveau historiquement bas des OAT.

Le courtier explique en effet que sous l'impulsion de divers facteurs d'influence (taux de la FED et de la BCE particulièrement bas, annonce de la banque nationale suisse d'appliquer un taux directeur négatif, etc.), les OAT sont descendues sous la barre historique des 1%. S'établissant ce lundi 22 décembre à 0,88%, ces derniers pourraient donc bien entraîner les taux de prêt immobilier dans leur sillage.

Les OAT influencent-elles vraiment les taux de prêt ?

Une analyse que ne partage toutefois pas Pascal Beuvelet, président d'Inandfi, notamment en ce qui concerne le rôle joué par les OAT. Selon lui, « de trop nombreux courtiers en crédits, relayés par les médias, expliquent que les taux immobiliers sont indexés sur les taux OAT ». Or, cette supposée relation entre taux et OAT serait « totalement inepte ». Pascal Beuvelet explique en effet que, si les banques prêtent aux particuliers, elles financent également de la dette publique en rachetant des OAT auprès de l'Agence France Trésor (AFT). Les taux de prêt immobilier et ceux relatifs aux OAT ne seraient finalement que les deux faces d'une seule et même pièce, soumises à des fluctuations extrêmement similaires car basées sur une même méthodologie de calcul. Le courtier estime que c'est donc « une erreur d'affirmer qu'il y ait une corrélation technique entre les taux des OAT et les taux immobiliers ».

VOS REACTIONS