logoACI

L'évaluation du niveau de dépendance, comment ça marche ?

Aujourd'hui à : 14:43

L'évaluation du niveau de dépendance, comment ça marche ?


Si l'on en croit le ministère de la Santé, la France comptera en 2040 plus de 2 millions de personnes âgées dépendantes, soit quasiment le double d'aujourd'hui. Les assureurs devraient donc logiquement observer un intérêt croissant des particuliers pour leurs contrats d'assurance dépendance et ce, en dépit des critiques dont ces derniers font l'objet. La vidéo qui suit vous informera sur la façon dont les assureurs déterminent le niveau de dépendance de leurs clients.

La dépendance est-elle quantifiable ?

Etablir avec exactitude et précision le niveau de dépendance d'un particulier constitue pour l'assureur une étape indispensable qu'il convient de ne pas négliger puisqu'elle influera directement sur le coût d'un contrat mais également sur le montant des éventuelles indemnisations. Afin de loger tous les assurés à la même enseigne et de dresser clairement leur profil, la plupart des assureurs se serviront d'une grille d'évaluation commune appelée AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso Ressources).

AGGIR : une grille d'évaluation au large champ d'action

Elaborée à l'échelle nationale, cette grille de référence permet aux professionnels d'identifier le degré de dépendance d'une personne âgée. L'évaluation de l'assuré se fera au travers de 17 variables telles que l'orientation, la compréhension et l'expression ou encore la réalisation d'actions habituelles et quotidiennes comme se nourrir, se déplacer ou se laver. Une fois cette étape effectuée, l'assureur sera en mesure de déterminer l'appartenance de la personne âgée à l'un des 6 Groupe Iso-Ressources (GIR), correspondant chacun à un niveau de dépendance spécifique.

Si l'évaluation du degré de dépendance d'un particulier entre en ligne de compte dans les différents calculs relatifs à son assurance (cotisations, prises en charge, etc.), le recours à la grille AGGIR relève d'un usage bien plus large. L'AGGIR pourra ainsi définir si une personne peut ou non se voir attribuer l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) ou si elle peut disposer d'une aide-ménagère.

VOS REACTIONS