logoACI

L'assurance individuelle ne décolle toujours pas

05 Novembre 2015

L'assurance individuelle ne décolle toujours pas


Loi Lagarde, loi Hamon, en dépit d'une législation prônant l'ouverture du marché à la concurrence les assurances de prêt individuelles peinent encore à séduire les emprunteurs.

Assurance de prêt : les contrats individuels sont à l'arrêt

Dévoilée ce mardi 3 novembre, la publication émanant de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) et portant sur les contrats d'assurance emprunteur en 2014 pourrait aisément être pris pour un appel au secours. La fédération qui regroupe plusieurs centaines de professionnels constate en effet que les efforts déployés au cours des dernières années par le législateur pour libérer le secteur de l'assurance de prêt de l'emprise bancaire n'ont toujours pas payé. Recensant l'ensemble des cotisations d'assurance emprunteur, la FFSA ne peut que se rendre à l'évidence : en 2014 seuls 15,7% de celles-ci concernaient des contrats individuels, c'est-à-dire des assurances de prêt souscrites auprès d'un professionnel autre que l'établissement accordant le crédit. Une proportion quasi similaire à 2013 (15,6%) mais qui s'afficherait même en léger retrait par rapport à 2012 (16%). De quoi donc susciter l'inquiétude de la fédération et de ses adhérents.

La garantie chômage n'intéresse pas les emprunteurs

L'étude ne se contente pas de pointer du doigt la stagnation des délégations d'assurance et passe également en revue les garanties contractées par les emprunteurs et compare le montant des cotisations qui leur sont associées. Sans surprise, la couverture décès s'impose comme la principale garantie s'accaparant 70% des cotisations versées en 2014. Si les garanties incapacité-invalidité suivent loin derrière avec 27% des cotisations c'est surtout du côté de la couverture chômage que le bât blesse. Avec seulement 3% des cotisations, la garantie perte d'emploi ne semble donc pas être une priorité aux yeux des consommateurs. L'étude note d'ailleurs que les cotisations perçues « au titre des garanties perte d'emploi ont connu une baisse de 18 % » par rapport à l'année précédente.

De bien meilleurs résultats attendus pour 2015

Mais que les professionnels se rassurent, portant sur l'exercice 2014 les chiffres dévoilés ici par la FFSA seront très certainement amenés à évoluer favorablement. La loi Hamon instaurant notamment un délai de résiliation de contrat d'un an n'a vu le jour qu'en juillet 2014 et, après une période de rodage nécessaire, pourrait bien venir peser sur l'attitude des consommateurs. En mai dernier, le courtier Réassurez-moi dévoilait les résultats d'un sondage mené auprès de différents assureurs. Des professionnels qui, sur les 4 premiers mois de l'année, ont ainsi pu constater « une augmentation très forte des assurances extérieures de 380 % alors que l'activité́ de crédit (nouveau crédit et rachat) ne connait qu'une hausse de 24% ».

VOS REACTIONS