logoACI

L'assurance de prêt individuelle explose en 2015

03 Juin 2015

L'assurance de prêt individuelle explose en 2015


Dans le sillage d'une loi Hamon hautement concurrentielle, les demandes d'assurances de prêt individuelles ont littéralement explosées depuis ce début d'année 2015.

L'assurance de prêt s'ouvre enfin à la concurrence

Il y a un peu plus d'un an, une enquête réalisée par l'Observatoire des crédits aux ménages (OCM) pour le compte de la Fédération bancaire française (FBF) pointait du doigt le peu d'intérêt manifesté par les consommateurs à l'égard de l'assurance de prêt individuelle. Cette étude évaluait ainsi à 78,9% la proportion des emprunteurs ayant opté pour l'assurance collective proposée par leur banque au détriment d'un contrat souscrit auprès d'un professionnel indépendant. Aujourd'hui, si les banques continuent de s'octroyer une large part du marché de l'assurance emprunteur, il ne s'agit toutefois plus du quasi-monopole que l'on pouvait autrefois observer. Sous l'influence bénéfique d'une loi Hamon permettant depuis le 26 juillet 2014 de résilier librement un contrat dans les douze mois suivant sa souscription, l'assurance de prêt immobilier semble très nettement devoir s'ouvrir à la concurrence. Preuve en est une récente étude levant le voile sur la hausse d'activité plus que significative enregistrée ces derniers mois par certains assureurs indépendants.

Le nombre de délégations d'assurances s'envole

Rendue publique le 28 mai dernier par le courtier Réassurez-moi, l'étude a recueilli les impressions de huit compagnies d'assurance pour ce début d'année 2015. Des impressions plus que positives puisque toutes sans exception constatent une très importante progression de leur activité, notamment en ce qui concerne les demandes d'assurances individuelles. Entre les mois de janvier et avril 2015 (par rapport à la même période un an plus tôt), ces professionnels recensent en effet « une augmentation très forte des assurances extérieures de 380 % alors que l'activité́ de crédit (nouveau crédit et rachat) ne connait qu'une hausse de 24% ».

Explosion des délégations d'assurance en 2015

Les banques contraintes de lâcher du lest

La récente loi Hamon sanctionnant d'une amende de 3000 euros les banques ne respectant pas la liberté de choix des emprunteurs, l'étude constate que seulement 5% des demandes de délégation d'assurance ont essuyé un « premier refus » (principalement à cause d'un souci d'équivalence de garanties). Or, sur ce faible nombre « après échange avec les services juridiques des assureurs, seuls 18% de ces refus ont été justifiés ».

VOS REACTIONS

pseudo : Réassurez-moi

message : L'étude complète est disponible http://reassurez-moi.fr/guide/etude-hamon-assurance-emprunteur/