logoACI

Évaluer son capital mobilier, comment ça marche ?

08 Aout 2014

Évaluer son capital mobilier, comment ça marche ?


Si assurer son logement contre la multitude de risques auxquels il est susceptible d'être confronté semble nécessaire, offrir une protection similaire à ce qu'il contient l'est tout autant. Encore faut-il savoir ce qu'il convient d'assurer et comment en estimer la valeur le plus précisément possible.

Assurer son logement et ce qu'il contient

Lorsque l'on évoque l'assurance habitation, on pense irrémédiablement au bien immobilier en lui-même. Si couvrir sa maison ou son appartement contre d'éventuels sinistres constitue certes la mission première d'une telle assurance, son champ d'action ne se limite toutefois pas au seul logement. Souscrire une assurance habitation permet en effet de couvrir non seulement le bien immobilier mais également les biens mobiliers. Canapé, télévision, appareil photo, armoires et buffets sont ainsi assurés contre les incendies, le vol ou encore les dégâts des eaux. Or, pour offrir à ces biens une couverture véritablement adaptée, il conviendra préalablement d'indiquer leur valeur sur votre contrat d'assurance.

Biens mobiliers : une estimation précise s'impose

Si estimer la valeur sentimental d'un objet s'avère relativement aisé, c'est ici sa valeur pécuniaire qu'il faudra déterminer. Si conserver en sûreté leurs différentes factures est vivement conseillé, il conviendra également de leur appliquer une dévaluation proportionnelle à leur ancienneté (généralement -10% par année). Prendre des photos de vos biens mobiliers peut également se révéler fort utile, notamment lorsqu'un incendie les a rendus méconnaissables. Faire l'inventaire de vos biens et en définir le plus justement possible leur valeur constitue une étape des plus importantes puisque c'est elle qui permettra de fixer le montant d'indemnisation auquel vous pourrez prétendre en cas de sinistre.

Un contrat, plusieurs options

Rassurez-vous, votre contrat d'assurance habitation ne vous demandera pas d'évaluer le prix de vos possessions au centime près mais vous proposera bien souvent d'opter pour une fourchette de valeur (moins de 40.000 euros, entre 40.000 et 60.000 euros, etc.). Autre option proposée par les assureurs, l'indemnisation en valeur agrée vous dispensera de la corvée de l'inventaire en la confiant à un expert qui se chargera d'évaluer vos biens mobiliers. A noter que les bijoux, les oeuvres d'art ou encore les espèces ne sont pas considérés comme des biens mobiliers et doivent faire l'objet d'une couverture spécifique.

VOS REACTIONS