logoACI

Canada : tempête de neige en plein été à Calgary

01 octobre 2014

Canada : tempête de neige en plein été à Calgary


Si un peu de neige ne fait certainement pas peur aux canadiens, ces derniers peuvent néanmoins se faire surprendre lorsque l'hiver s'invite sans prévenir alors que l'été n'a même pas encore tiré sa révérence. Ce fut le cas en ce mois de septembre 2014 où les premières neiges ont pris autorités et particuliers de cours.

Célèbre pour avoir notamment organisé les jeux olympiques d'hiver, la ville de Calgary, située dans la province de l'Alberta, au sud du Canada, est habitué aux épisodes neigeux, même relativement précoces. Et pourtant, la tempête qui s'y est abattue le 8 septembre dernier a eu de quoi en surprendre plus d'un. Ce sont en effet pas moins de 12 cm de neige qui ont ainsi recouvert le sol canadien, effaçant du même coup le précédent record de 11,7 cm datant de 1921 (habituellement, l'Alberta enregistre seulement 4 à 8 cm de neige sur l'ensemble du mois de septembre).

Si cet exceptionnel épisode neigeux aura sans doute fait le bonheur des enfants, on ne peut pas en dire autant des pouvoirs publics pour qui la facture risque d'être lourde. Pas moins de 2000 arbres (encore couverts de feuilles) auraient ainsi cédé sous le poids de la neige, privant du même coup quelques 30 000 foyers d'électricité. « C'est épouvantable dehors. De grâce, partez à l'avance, conduisez prudemment et, si vous le pouvez, évitez la cohue du matin aujourd'hui », lançait ainsi Naheed Nenshi, le maire de Calgary, sur Twitter.

Aucune victime n'est heureusement à recenser mais entre les routes bloquées, les feux de signalisation endommagés (plus d'une centaine), les lignes électriques arrachées et les nombreux autres désagréments causés par cette tempête (retard dans la distribution du courrier, annulation de vol, dommages subis par les habitations, etc.), les compagnies d'assurance pourraient bien livrer une estimation des dégâts de l'ordre de plusieurs centaines de milliers de dollars. Plus impressionnant encore, les agriculteurs dont les cultures ont évidemment très nettement pâti de ces fortes chutes de neige évoquent pour leur part des pertes de plusieurs millions de dollars.

VOS REACTIONS