logoACI

Cafpi : pourquoi les taux de prêt vont continuer à grimper ?

23 octobre 2013

Cafpi : pourquoi les taux de prêt vont continuer à grimper ?


Une remontée graduelle des taux de prêt immobilier qui n'est certes pas en mesure d'affecter brutalement le marché mais qui devrait toutefois se poursuivre sur les derniers mois de l'année puis au cours de l'exercice 2014, telle est la perspective dressée par Cafpi dans sa dernière Météo des taux. L'occasion pour le courtier de pointer du doigt l'influence de la Banque Centrale américaine (FED) sur les taux d'emprunt français.

En début de semaine, Pascal Beuvelet, président fondateur d'In&Fi Crédits, livrait une tribune qui n'a sans doute pas manquée de faire réagir bon nombre d'observateurs. Selon lui, "il n'existe aucune raison technique qui permette aux établissements de crédit de ne pas maintenir le taux des prêts immobiliers à leur niveau actuel". Si l'on a coutume de dire que les taux pratiqués par les banques suivent généralement le sillage des OAT, Pascal Beuvelet considère pour sa part que leur relation n'est pas si étroite, le niveau des taux de prêt immobilier reposant avant tout sur des éléments tels que le taux du Livret A ou les politiques concurrentielles adoptées par les établissements. Une vision des choses qui, si elle réjouira les candidats à l'emprunt, et loin d'être partagée par le courtier.

Dans une publication datée du 22 octobre, le courtier n'insiste pas à proprement parler sur l'influence des OAT mais souligne le rôle majeur que pourrait jouer la Banque centrale américaine au cours des mois à venir. Concernant l'évolution probable des taux de prêt français, Il estime en effet que "tout va dépendre des décisions de la FED". Selon lui, "en se contredisant constamment dans ses déclarations, depuis quelque temps, cette institution cherche probablement à préparer les marchés à l'idée d'un changement de politique pour une autre… moins accommodante. Il faut donc s'attendre à une continuité de la hausse".

Le courtier estime ainsi qu'en traversant l'Atlantique, les futures décisions de la FED pourraient impacter nos taux de crédit à hauteur de +0,50% d'ici la fin 2013. Incluant dans ce pronostic la remontée déjà observée les mois précédents, il souligne donc que nous avons "déjà fait la moitié du chemin

VOS REACTIONS